AAPIJAS

 Le gouvernement, par la voix de son secrétaire général et porte-parole, rappelle que « seuls les candidats à l’élection présidentielle sont autorisés à battre campagne », en allusion à la dernière sortie de l’ancien président Me Abdoulaye appelant à saboter le scrutin du 24 février. « Le gouvernement voudrait (…) rappeler que pendant la durée de la campagne électorale, seuls les candidats à l’élection présidentielle sont autorisés à battre campagne », peut-on lire dans

Le président américain est prêt à invoquer, par décret exécutif, l’état d’urgence pour faire construire son mur anti-migrants. Il pourrait ainsi contourner le blocage politique à l’origine du “shutdown” qui paralyse l’administration américaine depuis 21 jours. Le président pourrait alors se passer de l’aval des parlementaires pour trouver le financement de son mur. Depuis 1976, date à laquelle le Congrès a défini un cadre au recours à l’état d’urgence, il a été

Dakar, 9 jan (APS) – Les réactions du chef de l’Etat et du Premier président de la Cour suprême sur les attaques contre la justice et les parrainages sont les principaux sujets abordés par les quotidiens reçus mercredi à l’Agence de presse sénégalaise (APS). Lors de la cérémonie de rentrée solennelle des cours et tribunaux, mardi, « le Premier président de la Cour suprême, Mamadou Badio Camara, a déploré +les menaces

Miss Algérie 2019 libère les démons du racisme Publié le 7 janvier 2019  International

La Miss Algérie 2019, Khadidja Benhamou, est une belle brune à la peau « trop foncée », selon des internautes.  Élue samedi dernier, la couleur de cette originaire du sud algérien a réveillé les démons du racisme chez certains algériens ,qui ne lui font pas de cadeaux sur les réseaux sociaux. L’élection de Miss Algérie 2019 enflamme la toile depuis samedi. La belle élue Khadidja Benhamou, face aux seize autres finalistes, a une couleur

EXCLUSIF - HADJIBOU, BOUGANE, TAS, ABDOUL MBAYE, AÏSSATA TALL, PAPE DIOP, AÏDA MBODJ… DOSSIERS REJETÉS !

Le Conseil Constitutionnel a bouclé l’examen des dossiers de parrainages des 27 candidats déclarés à la présidentielle de 2019. Sur les 27 dossiers déposés, 19 ont été rejetés par le Conseil constitutionnel pour divers motifs. Si certains n’ont pas obtenu le nombre suffisant de parrains d’autres comme Moustapha Guirassy et Amsatou Sow Sidibé ont rencontré des problèmes techniques liés à leurs dossiers. Ainsi donc, les candidatures de Thierno Alassane Sall,